INDIVIDU LISANT UN CARTEL | 2010


Performance
Être humain
Dimensions variables



De nos jours, les cartels sont des éléments, quasiment inévitables, des codes d’expositions institutionnels. Ils ont pour rôle d’informer le public sur les œuvres (titre de l’œuvre, composition, dimensions, technique, …). Dans le cas présent, le cartel conserve sa fonction mais renvoie directement au spectateur en déterminant l’action même de sa lecture comme une performance à part entière. Ainsi, le temps de cette lecture, le spectateur devient performeur, malgré lui, seules les personnes étant passées par cet état pouvant apprécier sa performance (ou celles informées sur le contenu du cartel). Il passe ainsi par trois états possibles. Le premier étant l’ignorance du contenu du cartel, le second étant la performance, soit la lecture, et le troisième étant la possibilité d’apprécier les éventuelles performances d’autres spectateurs.

Par la dérivation des codes d’exposition, l’œuvre émane directement de l’association du spectateur et du cartel. Mon intervention n’est que la réalisation de ce dernier en vue d’engendrer une performance, simplement par l’écriture de son contenu. Le cartel n’est donc pas œuvre en tant que telle, il est simplement le déclencheur de performances.