UN AUTRE POINT DE VUE SUR SALÒ | 2008


Performance
Vidéoprojecteur, lecteur multimédia, dispositif sonore, extrait du long métrage Salò ou les 120 journées de Sodome de P. P. Pasolini (1976)
Dimensions et durée variables


  • Un autre point de vue sur Salò


Archive vidéo, 3'36'' »



Cette oeuvre est issue de mon intérêt pour une scène se trouvant dans le cercle de la merde (Girone della merda) du film Salò ou les 120 journées de Sodome1. Dans cette scène, les fascistes doivent choisir le plus beau cul parmi ceux des jeunes qu’ils séquestrent. Au début, l’un des fascistes précise que celui ou celle qu’ils désigneront à la majorité comme celui ayant le plus beau cul, sera exécuté sur le champ. Au travers de cette phrase, le spectateur acquiert les clés qui lui permettront d’identifier les bourreaux (soit les fascistes) ainsi que les esclaves (soit les jeunes gens nus et agenouillés). On observe la domination d’un plan unique qui ne permet pas au spectateur de voir les différents culs que les fascistes observent avant de délivrer leur jugement final.

La performance consiste en la vidéoprojection de cette scène sur mon cul. Elle montre ainsi, dans le réel, le contrechamps de la scène diffusée. En me mettant nu dans cette position, je me soumets physiquement à mon propre travail. Le corps ne devient plus qu’un support de vidéoprojection, il est réduit au statut d’objet, en référence directe au statut des jeunes esclaves de la scène. Le spectateur, dans son jugement intrinsèque, se retrouve malgré lui dans la position des fascistes. Son œil perverti est conduit à observer mon corps-support au travers de la vidéoprojection.


1 : Salò ou les 120 journées de Sodome, Pier Paolo Pasolini, 1976